Aller au contenu principal

Présence d'un cirque dans la commune : informations

Un cirque s’est installé, sans autorisation, au centre sportif des Coquets dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 mai 2022.

Avril 2022
Le cirque Seneca a sollicité la Ville pour s’installer sur son territoire. Faute d’un emplacement adapté (surface, stationnement, sécurité…), la Ville a refusé cet accueil.

Nuit du 21 au 22 mai 2022
Le cirque a décidé de s’installer sans autorisation dans l’enceinte du centre sportif des Coquets, sur l’un des terrains sportifs, comme il a pu le faire précédemment à Bois-Guillaume et Bihorel.

Dimanche 22 mai 2022
La Municipalité a opté pour la voie du dialogue et le maire s’est rendue à la rencontre du directeur du cirque.

Lundi 23 mai 2022
La Ville a exploré, en lien avec le directeur du cirque, des sites susceptibles d’accueillir son installation dans de meilleures conditions. Toutefois, les conditions climatiques et la pluie battante sont venues détremper les espaces qui auraient pu permettre d’envisager une autre installation. La Ville a dû se résoudre à la conclusion qu’aucun autre site ne serait envisageable sans dégâts.
Dans le même temps, et comme les communes limitrophes de Mont-Saint-Aignan l’ont fait précédemment, la Ville n’a pas choisi la voix de l’expulsion pour deux raisons : la durée de cette démarche juridique dont les effets ne seraient produits que dans 15 jours, soit à l’issue du départ annoncé du cirque ainsi que la violence de ce type de procédure.Le cirque restera donc au centre sportif des Coquets jusqu’au 6 juin prochain. Tous les événements prévus dans l’enceinte du centre sportif sur cette période sont maintenus, avec quelques ajustements, pour garantir la sécurité des usagers.

Il reste particulièrement difficile de traiter ce type de situation. La Municipalité de Mont-Saint-Aignan, comme beaucoup d’autres communes, est partagée sur ce sujet car il est difficile de cautionner ces installations illicites tout en reconnaissant qu’il s’agit aujourd’hui d’une obligation faite aux collectivités d’accueillir des professions circassiennes sur leur territoire.