Arbres

Élancés et majestueux, forts et trapus, petits et feuillus… Les 3 300 arbres de la commune constituent des éléments de patrimoine naturel à préserver.

Environnement

Les méthodes d’entretien municipales

La taille raisonnée

À la différence de la taille sévère, la Ville pratique la taille raisonnée des arbres présents dans la commune. Il s'agit d'intervenir uniquement lorsque cela est nécessaire, par exemple lorsque la sécurité l'impose, et ce pour ne pas fragiliser les plantations.

En complément, dans un souci de renouvellement du patrimoine arboré, les services de la Ville procèdent à de nouvelles plantations à chaque arbre supprimé.

  1. L’arbre est arrivé à l’âge adulte. Il limite sa hauteur en réduisant sa pousse annuelle.
  2. Si une coupe doit être opérée pour une contrainte réglementaire par exemple, l’élagueur supprime les branches de petit diamètre.
  3. Le tronc est sain. La sève y circule parfaitement et irrigue de manière optimale chaque cellule vivante de l’arbre.
  4. L’arbre étant sain, le volume de feuilles correspond au volume des racines.
  5. L’étêtage déstructure l’architecture de l’arbre et laisse apparaître des rejets, qui poussent plus haut que la cime originelle.
  6. La coupe de branches charpentières (branches d’un diamètre supérieur à 8 cm) provoque une plaie ouverte dans laquelle la pourriture s’installe. Cela affaiblit considérablement l’arbre.
  7. Le tronc devient irrégulier avec une écorce plus fine. Des champignons s’y installent et des trous d’insectes apparaissent.
  8. Les racine n’étant plus suffisamment alimentées par les branches se fragilisent. La stabilité de l’arbre devient compromise.

“À chaque arbre abattu, un nouveau est planté”

Gérard Richard, Conseiller municipal délégué chargé de la gestion des espaces publics

Idées reçues

Non, couper l’arbre ne permet pas de le fortifier.

L’arbre est naturellement solide, toutes les branches vivantes lui sont utiles. À l’inverse, les tailles répétées le fragilisent.

Non, une fois coupées, les branches ne sont pas plus solides.

Lorsqu’on lui coupe des branches, l’arbre compense leur perte par des rejets à croissance rapide. Ceux-ci sont fragiles, ont une forte prise au vent et fragilisent le végétal.

Non, la taille radicale n’apporte pas une forme harmonieuse à l’arbre.

L’élagage bien fait ne se remarque presque pas. Il permet d’éclaircir l’intérieur de la couronne de façon proportionnelle et homogène, sans déséquilibrer l’arbre.

Non, le lierre n’étouffe pas l’arbre.

Souvent considéré comme une plante parasite, le lierre ne gêne en rien la croissance d’un arbre, puisqu’il possède ses propres racines. Bien sûr, si l’arbre est malade, il convient de contenir sa croissance. 

Non, l’arbre ne se nourrit pas uniquement par les racines.

Les racines alimentent l’arbre en eau et sels minéraux. Mais c’est surtout grâce aux feuilles qu’il grandit en bonne santé.

Le PLUi, un outil de préservation

Certains espaces verts de la commune font l’objet d’une protection au titre du PLUi : les espaces boisés, les coteaux calcicoles, les espaces de nature…

Soucieuse de préserver les arbres qui ne font pas partie de ces espaces boisés classés, la Ville a mené en 2015 un recensement du patrimoine arboré remarquable, sur le domaine public comme sur le domaine privé. Âge, dimension, forme, passé… 121 arbres ont été identifiés et signalés à la Métropole en tant qu'éléments de paysage à préserver au sein du Plan local d'urbanisme. 

Pour valoriser ces arbres remarquables, la Ville a créé un sentier Smart’flore spécifique aux espèces présentes dans le parc du Village.

  • Recueil des arbres remarquables PDF - 111 pages - 6,23 Mo Télécharger
  • Consultez les espèces présentes dans le parc du Village PNG - 858,22 Ko Télécharger

Ville comestible

Les arbres fruitiers

Mont-Saint-Aignan compte près de 3 200 arbres dont de nombreux arbres fruitiers, accessibles librement à la cueillette. Ils complètent les jardins partagés, carrés potagers scolaires et autres vergers municipaux, qui offrent chaque année une production municipale de jus de pommes et de cidre.

Amateurs de cerises, de poires, de pommes ou encore de pêches, profitez d’une balade en ville au gré des saisons pour vous servir, dans la limite du raisonnable !

Les vergers

Pour enrichir la biodiversité, des porte-greffes sont implantés sur le territoire et constituent des vergers conservatoires :

  • L’un de 22 variétés locales et anciennes de pommes reinettes au parc du Village ;
  • L’autre de 100 pommiers à cidre de variétés locales au parc de loisirs.

Des actions sont également menées pour enrichir la biodiversité.

Dans le bois du Cotillet, par exemple, une partie des branches coupées est laissée au sol ; elles favorisent ainsi la présence de nombreuses espèces animales, permettant le maintien et le développement d'un écosystème forestier de qualité.

La Ville travaille par ailleurs avec la Ligue de protection des oiseaux, qui mène différentes actions de sensibilisation et de découverte de la faune et de la flore auprès des habitants.

Les vignes

Sur proposition de l’association In Vigno Meritas, neufs pieds de vignes issus de cépages européens ont été plantés fin 2022 à proximité de l’école du Village.

Pour faire découvrir ces arbres implantés également à Rouen, Bois-Guillaume et Bihorel, l’association propose une randonnée pédestre de 2h30, sous forme de jeu de piste, intitulée Les pas de Bacchus sur les collines de Rouen.

Localisation

Direction des services techniques

Hôtel de ville

02 35 14 30 09

Contacter par email

Localisation

Gérard Richard

Conseiller municipal délégué chargé de la gestion des espaces publics