Aller au contenu principal

Urbanisme et habitat

Urbanisme et habitat

Pour que la qualité du cadre de vie à Mont-Saint-Aignan soit respectée, la Ville réalise des opérations de développement urbain et veille en parallèle à accompagner les projets portés par les particuliers et les entreprises.

Les projets urbains

La réhabilitation et l'agrandissement du complexe omnisport Tony Parker

Le complexe omnisport du centre sportif des Coquets a été inauguré en janvier 2016.

Pour tout savoir sur le projet, consultez le dossier du Mag' d'octobre 2014.

La réhabilitation du centre culturel Marc Sangnier

Fermé au public depuis 2012, le centre culturel Marc Sangnier est actuellement en travaux. Les spectacles et activités qui y étaient hébergés sont redéployés hors les murs.

Pour tout connaître de l'évolution du chantier, consultez la dernière lettre Info travaux n° 7

Le parc des oiseaux

Situé à l'angle de la rue Le Verrier et de la rue des Mouettes, le parc des Oiseaux est un programme de 153 logements qui devrait éclore d'ici trois ans.

La restructuration et l'extension de l'école Berthelot

Réuni le 5 octobre, le Conseil municipal a sélectionné le projet de la SARL d'architecture Margerie et Pasquet. L'objectif : accueillir les enfants scolarisés en maternelle dans des conditions optimales. Les travaux ont commencé en janvier 2018 et la première pierre du nouveau bâtiment a été posée le mercredi 6 juin 2018 par Catherine Flavigny.

Afin de créer un lieu de vie tenant compte de l'intégralité des temps d'accueil de l'enfant (apprentissage, périscolaire, repas...), le choix a été fait de raser l'actuel bâtiment en vue d'exploiter au mieux la parcelle de 4 835 m2. Un bâtiment de 1900 m2 trouvera place en limite de la rue Lesueur afin de composer avec le relief existant et intrégrer la maison de maître située chemin des Cottes. Le bâtiment de plein pied abritera trois classes, une salle d'activités sportives (également accessible aux associations du quartier), un réfectoire ainsi qu'un espace périscolaire. Les élèves d'élémentaire, usagers eux aussi du bâtiment, y accèderont par une entrée spécifique située chemin des Cottes.

Côté architecture, la SARL Margerie et Pasquet a opté pour un bâtiment aux multiples facettes aux allures d'origami. Fait de briques de béton clair et de zinc, le bâtiment contrastera avec la verdure environnante. Pour y accéder, un grand parvis à l'écart de la circulation automobile et une venelle en pente douce mènera à la cour fermée et protectrice. En intérieur, l'aspect chaleureux sera de mise avec des espaces de vie lumineux et des plafonds acoustiques en lattis bois.

Pendant cette période de travaux, les élèves de maternelle seront accueillis hors les murs.

Le terrain de l'Éducation nationale

Suivant sa politique de valorisation du patrimoine, la Ville a lancé un appel à projet auprès d'opérateurs privés selon un fil rouge majeur : proposer un programme immobilier garant d'une qualité de vie très prisée dans la commune. Ce terrain de deux hectares situé rue de la Croix Vaubois a donc été cédé à Linkcity Grand Ouest, candidat retenu pour l'excellence de sa proposition qui préserve les quatre bâtiments historiques du lieu.

Les constructions seront quant à elles résolument contemporaines. Elles recourront à des matériaux comme le bois, l’enduit et les gabions et créeront des formes urbaines de hauteur croissante, variant du volume des granges le long de l’avenue du Mont-aux-Malades au R+3+attique côté Asruc. Au cœur d’un espace entièrement paysager, les allées piétonnes préserveront la tranquillité et la sécurité des déplacements des habitants. 156 logements seront proposés parmi lesquels seize maisons individuelles d’environ 110 m2, 42 logements intermédiaires avec entrée individualisée ainsi que 98 logements collectifs avec parking en sous-sol. Les attentes des familles ont été questionnées et 43 % des biens proposés seront des T4 et des T5, un chiffre nettement supérieur aux opérations habituelles, susceptible de ravir parents et enfants. La livraison de cet ensemble est prévue pour l'année 2022.

Le plan local d'urbanisme

Le plan local d'urbanisme (PLU) est un document de planification définissant l'ensemble des règles d'urbanisme applicables pour chaque parcelle : hauteur de construction, nombre de places de stationnement, emprise au sol... Depuis le 1er janvier 2015, le PLU est décidé à l'échelle de la Métropole. En attendant l'élaboration d'un plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi), les règles d'urbanismes définies par la Ville en décembre 2014 continuent de s'appliquer.

Documents d'information à télécharger :

Dossier de mise à jour du recensement des cavités souterraines (juillet 2018)

Les autorisations d'urbanisme

Un architecte conseil est disponible sur rendez-vous au 02 35 14 30 34 pour les habitants souhaitant entreprendre un projet de construction.

Différentes démarches doivent être effectuées selon la nature des travaux :

Les recommandations architecturales et paysagères

La Ville travaille en collaboration avec le Conseil d'architecture d'urbanisme et d'environnement de Seine-Maritime (CAUE) sur les particularités urbaines et paysagères de chacun des quartiers de la commune. L'objectif est d'inciter les porteurs d'un projet d'urbanisme à appréhender les caractéristiques d'urbanisation de leur quartier pour que leur construction s'intègre au mieux à l'environnement. Les habitants y trouveront par ailleurs une mine de renseignements aussi bien techniques que visuels sur leur quartier de prédilection.

À ce jour, deux cahiers de recommandations ont été édités :

Les risques naturels et technologiques

Plusieurs risques naturels et technologiques existent sur le territoire français. À Mont-Saint-Aignan, nous sommes exposés en particulier aux inondations, aux mouvements de terrain, aux risques industriels et au transport de matières dangereuses.

Pour savoir quel comportement adopter en cas d'évènement majeur, consultez le plan communal de sauvegarde.